Séparateur de liquide basse pression type ASBL et type transfert ASBT

Descriptif

Les accumulateurs à vessie basse pression de type ASBL et ASBT sont constitués d'un réservoir sous pression cylindrique soudé en acier. Les accumulateurs sont subdivisés en côté gaz et fluide par une vessie élastique montée à l'intérieur de la cuve. Dans le type ASBL, le liquide se trouve également à l'intérieur de la vessie. L'accumulateur de transfert de type ASBT est spécialement conçu pour le raccordement à une bouteille d'azote. Une tige de diffuseur empêche les dommages à la vessie lorsque l'accumulateur fonctionne. La bouteille d'azote utilisée comme réserve augmente le volume de gaz dans l'accumulateur. Cela signifie que des accumulateurs plus petits peuvent être utilisés pour le même volume de gaz et que les coûts peuvent être réduits. Lorsque le fluide est pressé dans l'accumulateur, le gaz dans la vessie est comprimé et donc la pression augmente. Le volume de gaz diminue et côté fluide, le fluide peut s'écouler dans l'accumulateur. Dès que la pression côté fluide tombe en dessous de la pression du gaz, l'accumulateur est vidé. La soupape d'huile est prévue dans l'orifice d'huile de l'accumulateur à vessie et se ferme lorsque la pression du côté gaz est supérieure à celle du côté fluide. Cela empêche le drainage de la vessie dans le canal d'huile et donc la destruction de la vessie. Lorsque la pression de service minimale est atteinte, un petit volume d'huile doit être maintenu entre la vessie et le volume de fluide (environ 10% de la capacité nominale de l'accumulateur hydraulique), afin que la vessie ne heurte pas la vanne à chaque processus d'expansion. Le corps de la vanne de gaz de l'accumulateur de type ASBL est équipé d'un système anti-extrusion en plus de la rondelle en caoutchouc et du contre-écrou. Le corps de la vanne de gaz de l'accumulateur de type ASBT est équipé d'une tige de diffuseur en plus de la rondelle en caoutchouc et du contre-écrou. Ces pièces peuvent être remplacées séparément.

Référence

Caractéristiques techniques